homesick

how to become a ghost

Lorsqu’une maison devient une prison, au Japon, certaines pensent à l’évasion. En imposant leur radicale disparition. Avant de prendre la liberté, dont on les a tellement privé, de revenir errer sur les lieux pour infliger à leur mari, au-delà de la peur, une  éprouvante nostalgie du temps passé et susciter peine et regrets. Et pour s’amuser un peu aussi.  Dans cette série d’autoportraits, France Dubois s’est laissé hantée par les projets macabres des défuntes d’une maison traditionnelle japonaise et a posé ça et là leurs silhouettes atones ou en flottaison comme autant de conversations et de jeux funèbres où chaque apparition est le prétexte au début d’un roman domestique.

Astrid Chaffringeon